Le jour où j’ai changé de statut

mars 27, 2019 3 Par lejourou

Je n’ai jamais eu de relations qui ont duré dans ma vie, avant de rencontrer mon mari. D’abord parce que j’étais difficile, puis par conviction et puis l’âge avançant, les meilleurs étaient déjà casés paraît-il. Toujours est-il qu’un jour je suis passée de moi, Elisa célibataire endurcie malgré moi, de 37 années bien frappées à « salut je m’appelle Elisa et vous savez quoi? « j’ai un chéri » ». Je disais ça à la volée comme si j’allais déguster les chocolats de la marque « mon chéri » avec modération. Oui, oui vous avez bien entendu j’ai décroché le gros lot, La cerise sur le gâteau quoi !

D’un seul coup, je parlais de lui en disant « mon chéri par ci, et mon chéri par là…  » Ah il fallait bien se rattraper parce que toutes les fois, où on te fait bien remarquer que tu es seule, et que « tu fais ta difficile parce que les mecs, c’est pas ce qui manque mais que toi tu les rejettes tous ou tu es aveugle ». A force d’arriver aux mariages ou chez des amis qui sont tous en couple, qui plus est avec gamins, forcément au moment où tu as véritablement quelqu’un dans ta vie, tu le fais bien savoir à la terre entière. M*, vous m’avez bien fait c* avec vos remarques, je ne vais pas me gêner pour vous faire bouffer du « mon chéri par-ci, mon chéri par-là ».

« De toutes façons, tu rayonnes tellement que ça se lit sur ton visage »: oui je suis amoureuse et oui je suis casée avec l’homme de ma vie. Pas vous? Avant autour de moi: « – t’inquiète pas je prie pour toi – non mais j’ai quelqu’un à te présenter – non mais franchement pourquoi tu ne t’ouvres pas plus (ma préférée)…  » J’avais fini par me résigner à être, au grand désespoir de mes parents, la célibataire de la famille, qui n’avait jamais présenté personne. Et quand je dis jamais, c’est que seuls des amis ont parfois fait office de « je te présente un tel…. un ami ». Au moins, vous êtes pas classée asociale vous  « Qui arrivez toujours seule partout ».  Et toutes les fois, où on te dit : « mais je ne comprends pas, une belle fille comme toi, quand même ne me dis pas que personne ne s’intéresse à toi.!  » Ben si, et alors? Ça me regarde non?

Pourtant je n’ai jamais eu aucun animal de compagnie, et surtout pas de chat pour pas me faire taxer de vieille fille. (Désolée pour celles qui ont un chat et qui sont seules.)

Et puis de « mon chéri par-ci », je suis passée six mois plus tard à « mon fiancé », et là…déjà ça claque un peu plus. Je caressais cette bague qui avait cette valeur très romantique et tout aussi symbolique, à mon sens, de changement de statut non seulement dans la vie, mais également sur le papier.

Quatre mois plus tard, j’étais devenue Madame, l’épouse de Monsieur. En moins de dix mois, ma vie a été chamboulée pour le meilleur et pour le pire. Alors au début, ça sonne bizarre dans la bouche de dire : « Allo? Oui bonjour, Ici Mme …  » On a du mal à y croire et puis tout doucement on s’y fait, et ça vous plaît. En tous cas, moi j’ai bien accroché, vachement accroché même.

Les premières fois, que j’ai entendues mes copines changer de nom de famille, et se faire appeler madame, je trouvais ça limite ringard.

Changer de statut pour moi ça a été perdre à chaque fois un peu plus mon identité personnelle. S’abandonner un peu plus à l’autre, pour ne plus avoir peur d’aimer et d’être aimée. L’abandon de mon nom de famille, et en adopter un nouveau, chez moi ce n’était pas la première fois. Mais bon cela est pour un autre post. Revenons à nos moutons.

Et puis, vous, nos enfants m’avaient fait passer de « Madame », à je suis « la maman de ». Ah J’avais toujours rêvé de marier un homme comme votre père. J’ai bien cru que ce rêve n’allait jamais se réaliser, j’avais l’impression qu’ils resteraient à leur place, dans un coin de ma tête, loin de la réalité.  Et puis, quand tout est arrivé, cette marée géante de chamboulements, m’a happée mais le statut est resté.