Le jour où nos enfants seront bilingues

mai 7, 2020 0 Par lejourou

Un jour, j’ai participé à une réunion de parents d’élèves de primaire. A un moment je fus interpellée par la remarque d’une maman qui parlait d’un collège à côté de chez nous.  Dès la sixième, des enfants bilingues en anglais pouvaient y être accueillis. Montrant mon intérêt sur la question, on m’a vite rabrouée en me disant: « mais ce sont pour des enfants parfaitement bilingues, dont au moins l’un des parents est anglophone. Ce n’est pas juste en regardant des dessins animés. » Surprise par la remarque, je suis restée bouche bée.

La mentalité française me fatigue et piquée par ce commentaire, j’ai failli répondre plein d’orgueil:  » mais moi mes enfants sont parfaitement bilingues. » Oui mes enfants parlent anglais. Et non ce n’est pas ma langue maternelle ou celle de mon mari. On a voulu éviter que ce soit fastidieux (on connaît les méthodes archaïques de l’enseignement en France, même s’il y a eu beaucoup de progrès, notamment avec la VO qui est accessible) mais plutôt que ce soit fun de parler une autre langue.

Malgré tout, parler en anglais à mon bébé, me paraissait bizarre, ce n’était pas du tout naturel. Lorsqu’il a eu un an, on est parti au Canada pour les vacances, et là-bas ce fut beaucoup plus simple. En revenant en France, il nous a fallu tenir notre engagement parce que les remarques étaient loin d’être encourageantes. Pourtant il est prouvé qu’un enfant scientifiquement, (je n’ai pas les références mais googlisez et vous verrez) jusqu’à l’âge de six ans, peut parler naturellement jusqu’à cinq langues.

A force de ténacité et de persévérance, notre fils nous a encouragés un an plus tard: à deux ans il était capable d’interagir avec des personnes anglophones. Par contre, même s’il comprenait parfaitement le français, il a mis du temps avant de se mettre à parler les deux langues. J’ai bien vu que communiquer avec d’autres enfants pouvait être frustrant parfois parce qu’il n’arrivait pas à se faire comprendre. Au début, lorsqu’on lui parlait anglais, il répondait en français. Et puis lorsqu’on a passé beaucoup de temps entre ses deux et trois ans avec lui à l’hôpital, il parlait principalement anglais avec nous mais comprenait parfaitement le français. La majorité des gens restait perplexe par rapport à notre démarche.

Heureusement en maternelle, sa maîtresse qui parlait anglais l’a vraiment encouragé à développer son français. (Elle traduisait seulement si elle voyait qu’il ne réagissait pas aux consignes). Cette année en moyenne section, il a fait d’énormes progrès. Je dirai que naturellement il parle anglais spontanément mais maintenant il parle de mieux en mieux le français, s’il ne le maîtrise pas parfaitement. Sa maîtresse trouve que son articulation est meilleure (avant il avait un léger accent anglais lorsqu’il parlait français, trop cute).

Je précise il est normalement recommandé qu’un seul parent parle la langue étrangère à son enfant, pour que la langue soit assimilée au parent. Mais nous avons choisi de parler tous les deux, anglais. Du coup, à la maison, c’est un joyeux mélange des deux car les enfants se parlent entre eux en anglais pour l’instant, tandis que nous, les parents, on communique évidemment en français entre nous. Parfois je donne des consignes dans les deux langues pour éviter de me répéter et qu’elles seront bien assimilées. Je ne corrige pas forcément les fautes de temps ou de grammaire. Ça dépend.

La petite soeur, de 22 mois prend le même chemin et nous en sommes heureux: elle développe son vocabulaire dans les deux langues et en plus de la langue des signes pour bébé qu’elle a appris à la halte-garderie, elle sait très bien s’exprimer pour son âge. On arrive en général à la comprendre et elle m’impressionne. (Bon en même temps, c’est ma fille donc suis-je objective??). Tous les deux regardent les dessins animés et films en VO et écoutent les histoires aussi bien en français qu’en anglais, qu’elles soient lues (parfois traduites par moi-même) ou écoutées en podcast.

Franchement on n’a pas de quoi pavaner car on connaît beaucoup de familles dont les enfants parlent 2 à voire 3 langues car expatriés, couple mixte ou comme nous qui ont fait le choix de leur enseigner les langues étrangères. (Mon amie Anne, fidèle lectrice a deux petites filles qui parlent allemand et anglais, et leur papa est pourtant Suisse).

Mon chéri qui parle les bases du coréen, souhaite que les enfants apprennent rapidement une troisième langue donc on réfléchit à les inscrire à des cours de coréen. Mais on verra aussi comment ils vont évoluer et je vais me renseigner sur la question en lisant des livres sur les enfants bilingues. Pour l’école bilingue ou trilingue, ce n’est pas dans nos projets par contre, même si ce serait l’idéal. 

Le jour où vous allez ou commencer à enseigner une langue étrangère, à votre enfant, je vous invite à me partager votre expérience, please !